Jean-Marie Fage est né à l’Isle-sur-la-Sorgue dans le Vaucluse en 1925.

A 4 ans, une erreur  médicale le prive de son œil gauche.

L’autre œil,voit et forge son regard singulier dès la prime enfance.

Jeune adolescent, il lit et écrit de la poésie, et pratique le dessin et la peinture.

Il part peindre sur le motif avec un petit groupe d'artistes amateurs,

découvre l’histoire de la peinture avec des reproductions noir et blanc.

Sa vocation est née, irrépressible. Il ne cessera jamais de peindre, loin des modes et des courants dominants.

  • En 1946, à la sortie de la guerre, il se lie avec René Char qui lui déclame les épreuves de son recueil Feuillets d'Hypnos

dès leur première rencontre.

Il fait aussi la connaissance d’Auguste Chabaud, à qui il rend régulièrement visite dans son mas des Alpilles.

René Char le présente à Camus et à Georges Braque, à qui il dévoile d'une main tremblante ses œuvres sur papier.

Braque le gratifie d'un « Continuez ! » qui n’a jamais cessé de résonner.

  • En 1950 sa volonté de mener une vie d’artiste le conduit à Paris avec ces encouragements en viatique.

Il apprend alors le métier de collaborateur d'architecte, et poursuit sa formation de peintre dans l'atelier d’André Lhote.

  • En 1963, sa première exposition, préfacée par René Char, est accueillie avec enthousiasme.

Ce succès nourrit son espoir de vivre de sa peinture. La même année, il quitte Paris pour retourner vivre dans le Vaucluse.

Les années suivantes, le métier d'architecte ne s'efface pas tout à fait devant l’appel impérieux de la peinture.

  • En 1968, il rencontre le peintre Louis Latapie qui l’ouvre à de nouvelles recherches plastiques                    

                                                                  qu’il développe après son installation à Goult en 1976.

 

Désormais, il se consacre pleinement à la peinture.

Son univers pictural, des paysages aux ateliers, est toujours empreint de poésie.

Ses amis poètes, René Char, Jacques Kober, Jean-Pierre Geay,

Charles Walker, Eugène Guillevic, lui sont chers.

Il illustre de nombreux recueils,

et plus récemment des « livres pauvres » en collaboration avec Daniel Leuwers.

Jean-Marie Fage,Biographie

Extrait du texte de René Char pour le carton d’invitation

de l’exposition de 1963, Paris, galerie Arlette Chabaud

"Jean-Marie Fage est un peintre au début de son chemin. Mais ce qu’il peint, qu’on me comprenne, il peut aussi bien le dessiner. Et son dessin, sous l’ire de la peinture, ordonne celle-ci, circule comme un cours d’eau associé."